Je suis fier de présenter Un vrai plan pour protéger notre environnement. Ce plan va conserver l'environnement pour les générations futures, protéger nos enfants des effets des changements climatiques et avoir un réel impact sur la réduction des émissions globales.

Les conservateurs ont un fier bilan en matière de gestion de l’environnement naturel du Canada et d’amélioration de notre performance environnementale.

Cet héritage couvre toute l’histoire de notre pays. Le fondateur de notre parti et premier dirigeant du Canada, Sir John A. Macdonald, a jeté les fondations du réseau de parcs nationaux et a créé les trois premiers : Banff, Yoho et Glacier.

Quelques années plus tard, le premier ministre Robert Borden a dirigé l’exploration de l’Arctique afin de comprendre notre frontière nordique. Ses efforts ont été reconnus par l’appellation de l’île Borden.

Le premier ministre John Diefenbaker a ensuite officialisé la souveraineté du Canada dans l’Arctique avec sa politique Routes vers les ressources, et enchâssé dans la loi la Semaine canadienne de l’environnement, une tradition annuelle toujours présente aujourd’hui qui encourage l’action environnementale.

Brian Mulroney, nommé le premier ministre le plus vert du Canada en 2006, a négocié le traité Canada–États-Unis sur les pluies acides, a créé huit nouveaux parcs nationaux et a présenté la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, la toute première loi exhaustive sur la pollution.

Les programmes ciblés dans les secteurs de l’agriculture, des transports et de l’énergie du gouvernement conservateur précédent, dirigé par Stephen Harper, ont permis au Canada de réduire ses émissions de gaz à effet de serre entre 2007 et 2015.

Ce plan, intitulé Un vrai plan pour protéger notre environnement, repose sur notre fier bilan conservateur.

Les politiques présentées dans ce plan permettront de réduire davantage les émissions et de renforcer la protection environnementale sans piger dans les poches des Canadiens. Notre plan ne prévoit pas de taxe sur le carbone.

Un vrai plan pour protéger notre environnement repose sur trois principes directeurs :

  1. Des technologies vertes, pas des taxes ;
  2. Un environnement naturel plus propre et plus vert ;
  3. Une lutte mondiale aux changements climatiques.

Le bilan conservateur en matière d’environnement présente un contraste frappant avec le bilan d’échecs des libéraux.

Depuis l’Accord de Kyoto — que les gouvernements libéraux précédents ont été incapables de respecter malgré leur engagement —, les libéraux parlent beaucoup d’environnement, mais ne font rien.

La soi-disant politique environnementale phare de Justin Trudeau n’est en réalité pas une politique environnementale du tout. Sa taxe sur le carbone donne un répit aux gros pollueurs et punit les Canadiens parce qu’ils se rendent au travail et chauffent leur maison.

En effet, les familles et les petites entreprises canadiennes vont payer 92 % de la taxe sur le carbone de Justin Trudeau, alors que les gros pollueurs n’en paieront que 8 %. Pas besoin de se demander pourquoi le Canada va rater ses objectifs de réduction des émissions de l’Accord de Paris avec le plan libéral de Justin Trudeau. Les libéraux aiment parler d’action en matière de changements climatiques, mais ils ne font pas ce qui avait été annoncé.

Un vrai plan pour protéger notre environnement est la meilleure possibilité pour le Canada d’atteindre les objectifs de Paris.

Notre plan établit un équilibre entre la nécessité pour le Canada de lutter contre les changements climatiques en réduisant les émissions et notre promesse fondamentale de laisser plus d’argent dans les poches des Canadiens et de leur permettre d’améliorer leur quotidien.

Andrew Scheer,
Chef des conservateurs du Canada